Choisir en Beauté

Rechercher sur bearNA

Notre santé

Plantes et herbes Les herbes médicinales, lorsqu'elles sont utilisées correctement, soignent, protègent et renforcent l'organisme.

 

Le thym est un sous-arbrisseau aromatique (donc riche en huiles essentielles) mesurant de 7 à 30 cm de haut. Originaire du bassin méditerranéen, il pousse en plein soleil dans les sols riches et bien drainés.

Il existe plus de 300 variétés de thym dont les propriétés médicinales varient mais toutes ont une action anti-infectieuse et renforce l’immunité. Le thymus vulgaris est la variété la plus utilisée. Cette variété englobe 7 chémotypes : le thym à géraniol, le thym à linalol, le thym à paracymène, le thym à thujanol, le thym à thymol, le thym à carvacrol, le thym à géraniol et le thym à alpha terpinéol. Autres variétés répandues : le  thym saturéoïde (bornéol) et le serpolet. Le chémotype est une variation chimique au sein d’une même espèce due à la situation géographique et donc aux variations telles que la nature du sol, l’ensoleillement, l’altitude... Pour une action plus ciblée et puissante, il est donc intéréssant d’étudier les différents chémotypes et choisir le plus approprié à vos besoins.

 

Le thym peut être utilisé sous multiples formes :  infusion (tisane), huile essentielle, teinture, inhalation, épices...

 

  • Il est un anti-infectieux à large spectre, très utile pendant l’hiver. En effet, il aide à soulager le système respiratoire et possède des propriétés expectorantes. Il est un allié précieux contre la toux, les maux de gorge, le rhume, les sinusites (notamment en inhalation), les laryngites ou lors d’affections telles que la bronchite ou la coqueluche. De plus, il stimule les défenses immunitaires.

  • Il a des vertus antiseptiques, antibactériennes, antifongiques et antalgiques. C’est pourquoi il est utilisé (en bain de bouche ou gargarisme) pour soigner les aphtes, la mauvaise haleine, les gingivites, les stomatites, la plaque dentaire voire les caries (cela serait notamment dû au thymol qu’il contient).

  • Ces vertus le rendent également utile lors d’infections de la peau.

Les chercheurs par ailleurs étudient les effets du thym sur l’acné. De récents résultats ont mis à jour le grande efficacité du thym (sous forme de teinture) sur la bactérie responsable de l’acné (propionibacterium acnes). Ces résultats semblent prometteurs car le thym est à la fois anti-bactérien et un anti-inflammatoire.

  • Le thym peut être considéré comme un anti-oxydant grâce aux flavonoïdes et vitamines qu’il contient (notamment vitamine C dans le thym frais) ainsi qu’à l’acide rosmarinique et l’acide caféique. Le thym déshydraté contient également dufer de la vitamine K du calcium et du manganèse.

  • Le thym est efficace en cas de troubles intestinaux et peut également être utilisé comme vermifuge.

 

De nombreuses autres propriétés sont attribuées au thym. Les chercheurs les étudient tout en en découvrant de nouvelles.

Pour approfondir vos recherches :



Le thym (en friction) lutterait contre la perte de cheveux

seule la pelade (alopécie areata) serait concernée : l’alopécie androgénétique, typiquement masculine et l’alopécie post-ménopausique, liée à la ménopause, ne dépendent pas des mêmes mécanismes.

 

Thym et DHA

Le thym pourrait être bénéfique pour le cerveau. Des études semblent indiquer que le thym augmente la teneur en DHA (acide gras : acide docosahexaénoïque) dans les membranes cellulaires. Le DHA est l'un des principaux acides gras polyinsaturés du cerveau. Il apporte la fluidité membranaire nécessaire aux cellules nerveuses pour que les impulsions nerveuses électriques puissent circuler facilement dans les circuits cérébraux. Etudes à suivre...




Précautions

(source entre autres : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=thym_ps)

 

Contre-indications

Les personnes sous traitement anticoagulant devront veiller à avoir une consommation relativement faible de thym, afin de limiter les apports de la vitamine K présente dans cette plante et qui participe au processus de coagulation du sang. Les personnes allergiques aux plantes de la même famille que le thym (comme la menthe ) devront prendront des huiles essentielles avec précaution en cas de sensibilité croisée. D'une manière générale, l'utilisation des huiles essentielles est déconseillée aux femmes enceintes.

Éviter le thym en cas d'allergie aux plantes de la famille des labiées (famille de la menthe).

Les personnes sensibles au pollen de bouleau ou au céleri pourraient souffrir de sensibilité croisée avec le thym.

Certaines sources recommandent aux femmes enceintes et qui allaitent d'éviter les extraits et les concentrés de thym.

Ne jamais prendre d'huile essentielle de thym par voie orale, sauf sous la surveillance d'un aromathérapeute compétent, car au-delà d’un certain dosage, cette huile peut être toxique.

Ne jamais appliquer d'huile essentielle de thym sur la peau sans la diluer et choisir de préférence une huile douce à linalol, géraniol ou terpinéol (composés du thym « jaune », par opposition à ceux du thym « rouge » ou au thymol qui sont plus corrosifs pour la peau). Diluer dans de l'huile végétale (maximum 5 % d'huile essentielle).

 

En dilution trop faible, l'huile essentielle peut être irritante pour les muqueuses fragiles. Elle peut être aussi très modérément hypertensive et on veillera donc à ses apports pour les personnes sous traitement anti-hypertensif.

Interactions avec des médicaments

Le thym pourrait théoriquement diminuer l'impact d'une thérapie de substitution des hormones thyroïdiennes ou exacerber l'effet des médicaments antithyroïdiens.

 

Thym et sarriette n'ont pas de contre-indications particulières, sauf pour les femmes enceintes et les jeunes enfants par simple mesure de précaution. En revanche, sous forme d'huiles essentielles, ces deux plantes sont de véritables bombes végétales, puissantes, mais à manier avec prudence et sur conseil médical.